Le Ju Jutsu

Brève histoire du Ju Jutsu

Le Ju Jutsu est un art martial élaboré au Japon à l’époque féodale. Son historique est relativement difficile à établir. En effet, outre son ancienneté, les nombreuses écoles (ryu) qui enseignaient cet art, conservaient précieusement leurs secrets techniques.

Ju Jutsu, Ju Jitsu ou Jiu Jutsu ? Pour tout savoir…

Ju

Ju

Jutsu

Jutsu

A cette époque, le combat à mains nues était l’apanage des paysans qui n’étaient pas autorisés à posséder des armes. Pourtant, c’est la caste des samouraïs qui développa le Ju Jutsu. Pour ces guerriers, le code moral du bushido imposait l’égalité des armes entre deux combattants. Ainsi, si un guerrier se trouvait désarmé pendant le combat, son adversaire se devait d’abandonner son arme – ce qui était peu mis en pratique lors de combats réels ! C’est donc pour faire face à ces transgressions du bushido et pouvoir continuer à combattre sans armes que les samouraïs développèrent ces techniques efficaces de combat à mains nues.

Le Ju Jutsu ou « art souple », est ainsi l’héritier, à la fois d’un code moral chevaleresque très strict et de techniques de combat éprouvées. Synthétisant en une même technique l’ensemble des coups (atemi waza), des projections (nage waza) et des contrôles (katame waza), il permet de maîtriser tous les aspects du combat en corps à corps, que les adversaires soient armés ou à mains nues.

L’interdiction par l’empereur de porter les deux sabres, favorisera par ailleurs le développement du Ju Jutsu.

En 1882, s’inspirant de deux des grandes écoles japonaises, « Kito Ryu Ju Jutsu » et « Yoshin Ryu Ju Jutsu », respectivement école de  » la chute et de l’élévation  » et école du « cœur de saule « , le maître Jigoro Kano réactualise ces techniques et fonde sa propre méthode de Ju Jutsu.

Jigoro Kano

Maître Jigoro Kano (1860-1938)

C’est sous son impulsion que cet art, respectant à la fois le côté martial et la philosophie ancestrale, connaît un développement important. Dans l’enseignement de Jigoro Kano, la self-défense reste un élément majeur: outre les projections, les strangulations et les clefs, les judokas pratiquent également les Atemis, techniques de coups portés aux points vitaux avec les pieds, les poings, les coudes, les genoux et la tête. Jigoro Kano a ainsi soustrait à l’oubli l’un des plus anciens arts martiaux d’orient déjà menacé par la prolifération des armes à feu.

Voir aussi :